Mercredi 14 Août 2019

Jobtis: Valentin Chamorel directeur

Valentin Chamorel_1.jpg

Joint-venture créée en 2014 par Interiman Group et le Groupe Orllati, Jobtis S.A. est spécialisée dans le secteur du bâtiment. Son siège est situé à Renens, où Valentin Chamorel a repris début juin la direction d’un bureau employant sept collaborateurs et collaborant étroitement avec les agences Interima de Suisse romande. Un nouveau défi qui enthousiasme ce Vaudois ayant travaillé plus de 20 ans chez un opérateur de renom, et dans le cadre duquel il dispose de quelques atouts de taille.

Sa plus belle carte de visite? Les 20 ans qu’il a passés chez Avesco Rent, spécialisé dans la location de machines de chantier, dont il a rapidement été nommé directeur technique pour la Suisse et responsable de plusieurs agences romandes. «A la base, j’avais pourtant une formation de mécanicien, grâce à laquelle je suis entré dans le secteur de la construction à l’issue de mon apprentissage, mais je n’ai pratiqué ce métier que trois mois», confie l’habitant de Bière (VD), qui a fait toute sa carrière dans la région. S’il a été aiguillé si vite vers un poste d’aide-gérant de succursale, avant de se voir confier une agence, c’est que son chef de l’époque a décelé en lui un certain talent pour la planification et la gestion des équipes. Valentin Chamorel n’en parle par forcément, lui qui cultive une certaine forme d’humilité, mais une chose est sûre: la suite de son parcours a donné raison à son ancien chef, pour le moins perspicace et bien inspiré.

Une confiance réciproque

Au sein de Avesco Rent, le hasard a voulu que l’un de ses premiers clients soit le Groupe Orlatti. «C’était en 1995, quand Avni et Basri Orllati ont décidé de créer leur entreprise alors qu’ils étaient âgés de seulement 21 ans. Aujourd’hui, la satisfaction que j’ai, après avoir été aux premières loges pour assister au développement fulgurant de leur groupe, c’est de contribuer à leur essor en recrutant pour lui les meilleurs spécialistes», poursuit Valentin Chamorel. Dans sa tâche, il est non seulement épaulé par son équipe comptant sept collaborateurs, mais il bénéficie aussi d’un réseau patiemment tissé tout au long de sa vie professionnelle.

«Le fait que j’aie toujours travaillé dans la région, et que beaucoup des personnes avec lesquelles nous travaillons m’ont connu à l’époque de Avesco Rent, facilite grandement ma tâche. Tout comme le fait d’ailleurs que je suis de nature sociable, et que la dimension humaine de notre profession est à mes yeux celle qui le rend le plus attachant», souligne celui pour qui la confiance réciproque est la clé de la réussite, raison pour laquelle il apporte un soin particulier au recrutement des candidats. «Personne n’est envoyé sur un chantier sans que nous l’ayons auparavant personnellement rencontré. Notre priorité est que la personne soit à l’heure le premier jour et tous les suivants, mais qu’elle y trouve aussi son compte. Quant aux entreprises qui nous sollicitent, nous préférons encore ne pas leur envoyer quelqu’un que de tenter notre chance avec un collaborateur dont le profil ne correspond pas à leurs attentes. C’est à ce prix-là que nous consolidons notre réputation.»

Culture sportive et valeurs positives

Si le Groupe Orlatti est le principal client de Jobtis, l’enseigne affiliée à Interiman Group travaille également, au gré des demandes qui lui parviennent, avec d’autres opérateurs. Dans cette optique, elle profite directement de son appartenance à un groupe en plein essor, dont les résultats du premier semestre 2019 ont connu une progression de 10,4% à 165 millions de francs. «De nombreux facteurs expliquent bien entendu le succès de Interiman Group, à commencer par la stratégie de spécialisation qu’elle a mise en place dès le début. A titre personnel, je soulignerais également l’état d’esprit convivial qui règne dans l’entreprise, caractérisé notamment par la grande disponibilité du management. Sans parler même de la culture sportive, avec les valeurs positives qu’elle véhicule, qui imprègne le groupe. Pour moi qui pratique assidûment la course à pied et le ski, et qui ait été entraîneur de plusieurs équipes de football amateur, je ne peux que me sentir à la maison!»

A découvrir également

Voir toutes les news