«Nous avons gagné en rapidité et efficacité».

C’est en mai que Interiman Group a mis en ligne les nouveaux sites de ses différentes enseignes. Une cure de jouvence dictée par des motifs purement esthétiques? Tout l’inverse, en réalité: derrière le design épuré des nouvelles plateformes se cache une architecture informatique qui permet au groupe de parachever sa transformation digitale. A la clé: un nouvel outil qui révolutionne le métier de consultant, comme l’explique Grégory Papin, Digital Manager au sein de Interiman Group. 

Grégory Papin, vous êtes en charge des questions digitales chez Interiman Group. Quelle est la logique qui a présidé à la refonte intégrale de la plateforme de chaque enseigne?

Dès le départ, notre intention a été de booster la puissance de notre site. Ce dernier n’est pas seulement une vitrine minimale, grâce à laquelle nous entrons en relation avec les candidats et les entreprises, c’est aussi un outil de travail primordial, dont la performance dépend de son architecture informatique. C’est pourquoi nous avons consacré plusieurs mois à la recherche et à l’implémentation d’un nouvel Applicant Tracking System (ATS). Aujourd’hui, ce logiciel performant qui facilite entre autres le suivi des candidatures est devenu le moteur de propulsion, si j’ose dire, de nos nouvelles plateformes.

En quoi ce nouvel ATS représente-t-il une révolution?  

Soulignons d’abord la complexité du processus au terme duquel nous avons pu déployer le logiciel, qui devait répondre à une double injonction: s’intégrer d’une part dans l’environnement préexistant de notre ERP, et, d’autre part, améliorer les processus liés à notre c?ur de métier, le placement de personnel. Relevons ensuite l’enjeu crucial qu’était son implémentation rapide, puisque nos équipes évoluent dans un contexte où la réactivité est un atout indispensable si l’on veut demeurer concurrentiel. Relevons enfin, afin de répondre à votre question, que notre nouvel ATS représente effectivement une révolution dans la mesure où il a su trouver sa place dans un écosystème informatique bien rodé, tout en apportant un certain nombre de plus-values qui redessinent progressivement notre métier.

Quelles sont ces plus-values?

Elles concernent principalement la manière dont nos consultants créent et diffusent les offres d’emploi, et celle dont ils peuvent désormais accéder en quelques clics à une base de données commune. Grâce à notre nouvelle solution centralisée, la recherche d’un profil spécifique n’est plus qu’une affaire de secondes, alors qu’il fallait auparavant recourir à plusieurs outils pour accéder à des informations qui n’étaient pas toujours exhaustives ni mises à jour.

En quoi ces nouvelles fonctionnalités changent-elles le travail des consultants?

La centralisation des informations et leur accessibilité via une interface graphique à la fois simple et conviviale libèrent nos équipes de tâches jusqu’alors chronophages. Par conséquent, les consultants peuvent davantage se concentrer sur la dimension humaine de leur métier. Je pense non seulement à l’interaction avec les collaborateurs fixes et temporaires qu’ils délèguent et les entreprises qui les mandatent, mais aussi à l’évaluation des nombreux dossiers reçus quotidiennement. Grâce à ce vivier de candidats désormais accessibles à tous, les enseignes de Interiman Group ont gagné en rapidité et efficacité.

Quid de l’application mobile dont le lancement a été annoncé en début d’année?

Il s’agit là d’un autre projet sur lequel nous avons planché plusieurs mois et qui s’est aujourd’hui concrétisé. L’objectif a été de permettre à nos candidats de recevoir et d’accepter des missions temporaires par l’intermédiaire de leur téléphone, ce qui colle parfaitement avec l’évolution des mentalités. Cette solution mobile a fait l’objet d’une phase test chez Hotelis, notre filiale spécialisée dans les métiers de l’hôtellerie-restauration. Si nous avons certes dû composer avec la pandémie de coronavirus qui a conduit à la fermeture durant près de deux mois de tous les établissements publics, nous avons pu constater que l’application fonctionne. Elle est par conséquent disponible dès à présent dans les stores de Apple et Google.

 

  • Partager cet article