Sous l’effet combiné de la pandémie et de la digitalisation progressive de pans entiers de l’économie, le secteur de l’informatique et du digital connaît un essor rapide. Conséquence: la pénurie de profils qualifiés, observée partout ailleurs, atteint des proportions inédites, ce qui rend problématique le recrutement de nouveaux talents. D’où l’intérêt de pouvoir compter sur le soutien de l’enseigne spécialisée Arobase, dont Olivier Ouhioun – au bénéfice d’une double expertise – est le nouveau responsable du bureau genevois.   

Spécialistes du cloud et de la cybersécurité, analystes de données, développeurs d’applications, programmeurs informatiques ou encore ingénieurs en intelligence artificielle: tels sont quelques-uns des profils actuellement les plus recherchés sur le marché. «Les besoins des entreprises sont tels qu’on peut dire, sans peur d’exagérer, qu’elles se livrent à une véritable guerre des talents. Car si la Suisse attire de nombreux spécialistes des pays limitrophes en raison des conditions de travail qu’elle est en mesure d’offrir, beaucoup de gens formés en Suisse partent travailler à l’étranger. Associée au phénomène de digitalisation qui touche d’innombrables domaines, cette configuration fait du recrutement dans le secteur de l’informatique et du digital un exercice particulièrement difficile», lance Olivier Ouhioun, nouveau responsable de l’agence Arobase de Genève.

Un marché gris des candidats

En Suisse romande comme dans le reste du pays, la difficulté est d’avoir accès aux profils les plus intéressants. Avec, dans le cas précis, une contrainte supplémentaire, puisque les «bons» éléments sont le plus souvent en poste et plutôt discrets quand ils envisagent un changement de carrière. «On évoque parfois la notion de marché gris pour les offres d’emploi; ici, il faudrait plutôt parler de marché gris pour les candidats. Si l’occasion se présente, certaines personnes occupant d’excellentes positions auprès d’opérateurs réputés sont en effet prêtes à en changer pour un lieu de travail plus proche de leur domicile, une possibilité accrue de télétravail ou simplement une rémunération plus conforme à leur expérience professionnelle. L’atout de Arobase est d’offrir aux entreprises un accès privilégié à ces spécialistes évoluant sous le radar, avec lesquels nous avons noué des liens étroits sur plusieurs mois, voire années, et qui constituent un précieux vivier de candidats. L’écoute et la discrétion sont ici les maîtres mots.»

En filigrane apparaît un paradoxe intéressant: les outils informatiques ne sont pas forcément les plus efficaces lorsqu’il s’agit de recruter des talents actifs dans le secteur IT. A cela, rien d’étonnant: ces personnes sont extrêmement sollicitées et ont besoin pour se décider d’informations qui ne figurent pas obligatoirement dans le descriptif d’un poste. «Les compétences techniques requises sont bien sûr importantes, tout comme le profil de l’entreprise, mais c’est un peu court. Il faut pouvoir être extrêmement précis dans sa description de l’employeur potentiel, tout en faisant coïncider les objectifs de carrière avec une culture d’entreprise dont on aura au préalable cerné la quintessence pour éviter les erreurs de casting», poursuit Olivier Ouhioun.

La passion du recrutement

Dans ce rôle d’intermédiaire chargé de «mettre de l’huile dans les rouages», le Genevois d’adoption se sent particulièrement à l’aise. A la suite de ses études commerciales avec spécialisation RH, il opte tout de suite pour le recrutement en intégrant un cabinet londonien. C’est dans la capitale anglaise qu’il s’initie à cette activité qui le passionne d’emblée, et pour laquelle plusieurs compétences doivent être mobilisées. «Il faut avoir l’âme d’un commercial, maîtriser l’art du recrutement et posséder une expertise métier», résume-t-il. Autant de qualités qu’il a développées au fil des ans, alternant entre le travail en cabinet et la réalisation de projets informatiques. Jusqu’à ce qu’il intègre au printemps 2021 Interiman Group, au sein duquel il collabore avec les entreprises de Suisse romande tout en tirant profit des synergies qu’offre le groupe.

  • Partager cet article